Gulzar

Gulzar
Footprints on Zero Line

Quelques informations sur Gulzar :

Gulzar Online
Wikipedia IMDb Rekhta

Extrait de sa bibliographie

  • Recueils de poèmes
    • raat pashmine ki, 2002
    • kharashein. radhakrishna prakashan, 2003
    • Triveni, 2005
    • Autumn Moon, 2006
    • kuchh aur nazmein. radhakrishna prakashan, 2008
    • pandrah panch pachhattar (recueil de ses premiers poèmes), 2010
    • Selected Poems, 2012
    • Silences, 2012 (traduction en anglais de poèmes originaux publiés en 1994)
    • Neglected Poems, 2013
    • meelon se din, 2013
    • Green Poems, 2014
    • Pluto, 2015
    • baaghbaan (le jardinier) : traduction de poèmes de Rabindranath Tagore, 2016
    • nindiya chor (le croissant de lune) : traduction de poèmes de Rabindranath Tagore, 2016
    • Suspected Poems, 2017
  • Recueils de nouvelles
    • raavi paar, 1999
    • raavi paar and Other Stories, 2006
    • Half a Rupee Stories, 2013
  • Jeunesse
    • Magical Wishes: the Adventures of Goopy & Bagha, 2010
    • My Favourite Stories: Bosky’s Panchatantra (histoires du Pañchatantra racontées pour les enfants), 2013
    • 100 Best Poems for Children, 2015
    • Hindi for Heart (abécédaire pour enfants), 2014
  • Recueils de scripts et chansons de films
    • Triveni (compilation de poèmes, chansons, dialogues de films), 2001
    • raat pashmine ki (compilation de poèmes, chansons, dialogues et films), 2002
    • meera. radhakrishna prakashan, 2004
    • pukhraj (compilation de poèmes, chansons, dialogues et films), 2005
    • 100 Lyrics, 2009
    • Another 100 Lyrics, 2016
  • Autres écrits
    • parwaaz, 2004
    • Mirza Ghalib: A Biographical Scenario (biographie du célèbre poète), 2006
    • Heads and Tales: aandhi and hu tu tu (histoire combinée de deux films de Gulzar), 2014
    • Footprints on Zero Line: Writings on the Partition (collection d’écrits de fiction, d’histoires réelles et de poèmes sur la Partition de l’Inde en 1947), 2017
    • yaar julahe, 2017

Remarques sur la langue utilisée par Gulzar

Gulzar est né en 1936 à Deena, dans la région de Jhelum (alors district de l’Inde Britannique, désormais intégré au Pakistan), 11 ans avant la Partition de l’Inde.

Ses origines le conduisent à pratiquer une langue très souple, adaptée à son propos poétique (scansion, couleur…), issue du hindustānī1.

Avec la montée des tensions politico-religieuses au XXème siècle, le hindī fait l’objet en Inde d’une politique de sanskritisation artificielle, avec le remplacement, chaque fois que possible, d’un mot persan par son équivalent sanskrit. L’exercice est périlleux, car la notation phonétique pose des questions d’orthographe, certains sons ourdous étant absents du hindī. Parallèlement, l’urdū fait l’objet au Pakistan d’une « re-persanisation » de la langue et une élimination des termes sanskrits.

1 Par commodité de langage, on appelle le hindustānī le tronc commun du hindī et de l’urdū. Rappelons que l’urdū se note en alphabet arabo-persan (naskh ou nasta‘līq) et le hindī en devanāgarī.
Gulzar : Footprints on Zero Line

Ces poèmes peuvent aussi être lus en devanagari.


Voici une lecture de ce poème par Fahad Husain :

دستک Toc, toc, toc !
Gulzar Traduction : Jyoti Garin, Martine Gobert
صبح صبح اک خواب کی دستک پر دروازہ کھولا' دیکھا
سرحد کے اس پار سے کچھ مہمان آئے ہیں
آنکھوں سے مانوس تھے سارے
چہرے سارے سنے سنائے
De bon matin, j’ai ouvert la porte à un songe qui frappait à ma porte, et j’ai vu
Des hôtes venus de l’autre côté de la frontière.
Je les connaissais tous de vue,
Leurs visages m’étaient familiers.
پاؤں دھوئے، ہاتھ دھلائے
آنگن میں آسن لگوائے
اور تنور پہ مکی کے کچھ موٹے موٹے روٹ پکائے
پوٹلی میں مہمان مرے
پچھلے سالوں کی فصلوں کا گڑ لائے تھے
Je leur ai lavé les pieds, je leur ai offert l’eau pour se laver les mains,
Je leur ai présenté un siège dans la cour,
Puis je leur ai fait préparer de gros pains de maïs dans le four tandoor.
Dans un balluchon, mes hôtes
Avaient apporté des pains de sucre de palme, récoltes des années précédentes.
آنکھ کھلی تو دیکھا گھر میں کوئی نہیں تھا
ہاتھ لگا کر دیکھا تو تنور ابھی تک بجھا نہیں تھا
اور ہونٹوں پر میٹھے گڑ کا ذائقہ اب تک چپک رہا تھا
Lorsque j’ai ouvert les yeux, il n’y avait personne dans la maison.
J’ai touché le four tandoor et il était encore tout chaud
Et mes lèvres étaient toutes collantes encore de la douce saveur du pain de sucre.
خواب تھا شاید!
خواب ہی ہوگا!
C’était peut-être un songe !
Cela devait sûrement être un songe !
سرحد پر کل رات، سنا ہے ،چلی تھی گولی
سرحد پر کل رات، سنا ہے
کچھ خوابوں کا خون ہوا تھا!
À la frontière, la nuit dernière, il paraît qu’on entendait le crépitement d’une fusillade,
À la frontière, la nuit dernière, il paraît
Que des songes ont été foudroyés !