गन्धर्वासन
(Gandharva-āsana)

Prononciation


Analyse

Type, description

Assis, jambes au sol

S’asseoir sur les jambes et poser les mains devant sur les genoux pliés. Diriger le regard entre les sourcils.
Même posture que vajra-āsana ou dhira-āsana.

Mots clefs

Demi-dieu, Gandharva

Histoires

Le monde intermédiaire entre les hommes et les dieux est, dans la mythologie hindoue tant ancienne (védique) que moderne, peuplé d’une foule d’êtres aux fonctions diverses. Nymphes et dryades (apsara), musiciens aériens (gandharvas), piétailles divines (tels les maruts, troupe militaire au service d’Indra) cohabitent avec des démons (rākṣasa) et des êtres ambivalents, tels les dragons (nāga) et les génies (yakṣa). Encyclopædia Universalis
Vāyu (ou Varuṇa) est leur roi ; ils sont fils de Kaśyapa et de Munī (ou issus du nez de Brahmā), et amants infatigables des nymphes (apsaras) ; ils sont experts en médecine, et peuvent posséder les humains (notamment par épilepsie) ; ils sont associés au fœtus, et sont invoqués dans les rites du mariage ; leur mode de mariage (gāndharva) est l’amour clandestin ; on les représente avec un torse humain et un corps d’oiseau ou de cheval ; ils habitent le ciel, règlent le cours des astres (nakṣatrāṇi). Ils sont parfois assimilés aux yakṣa (voir fiche) ; dans ce cas, yakṣa est un terme plus général incluant plusieurs sortes de divinités mineures.
Voir article détaillé sur Wikipédia.


1 गन्धर्व (Gandharva) signifie le « Parfumé » ; c’est le gardien du nectar d’ambroisie, soma ; il se tient sur le firmament et révèle la Vérité Divine sous la forme d’une pluie céleste ; il bêcha l’herbe qui guérit Varuṇa de son impuissance et révéla le Veda à Vāk.
Plus tard, ce terme renvoie aux génies célestes, musiciens du paradis d’Indra.