Écriture et translittération des langues indiennes

Transcription et saisie des langues indiennes

Les ordinateurs modernes utilisent désormais la norme Unicode pour transcrire les caractères de toutes les principales langues du monde. De nombreux sites proposent des polices des langues indiennes. Il vaut mieux spécifier dans sa requête le mot unicode explicitement.

Pour certaines anciennes polices non-unicode, quelques sites proposent une conversion pour les plus courantes d’entre elles, comme par exemple FontConverter.in. Le résultat est toutefois encore entaché d’erreurs (problème des i par exemple). Le gain de temps est néanmoins appréciable.

La norme regroupe les écritures indiennes dans le chapitre 9 : et le chapitre 10 :

Écriture et translittération des langues indiennes

Introduction

La transcription des langues indiennes en caractères romains (translittération) a fait l’objet de plusieurs normes dont les quatre principales sont :

Les logiciels de saisie, soit en devanāgarī, soit en translittéré, ne sont plus maintenus pour la raison invoquée plus haut, bien qu’ils rendent encore de précieux services. Notre préférence va à ITranslator, qui fonctionne encore très bien sous Windows. En contrepartie, de nombreux services en ligne existent aujourd’hui pour, soit écrire directement dans la langue voulue, soit translittérer un mot ou une phrase indien. Citons par exemple :

Malheureusement, il n’y a pas de norme de saisie en caractères romains pour écrire dans les différents scripts indiens. Passer d’un site à l’autre nécessite donc de réapprendre à chaque fois la « logique » qui prévaut (saisie des voyelles r̥ et l̥ par exemple). Les grands sites sont de plus en plus couplés à des dictionnaires ; la saisie devrait donc s’en trouver facilitée rapidement, des suggestions de mots plus ou moins pertinentes étant proposées.

Écritures alphasyllabiques

Les principales langues indiennes1 sont transcrites au moyen d’un alphasyllabaire ou abugida. Malgré leur diversité (quatre familles, voir carte linguistique simplifiée), leur transcription possède de nombreux points communs (veuillez vous référer par exmple à l’homo phoneticus pour la devanāgarī), comme l’illustrent les pages ci-dessous :

Un tableau de synthèse compare toutes ces écritures.

Pour une description exhaustive de la devanāgarī, veuillez vous référer aux pages correspondantes : hindi et sanskrit.

Écritures arabo-persanes

En préparaton

Autres écritures

Le tableau ci-dessus illustre la grande diversité des écritures indiennes, regroupées dans le chapître 10 de la norme Unicode. Cette section n’a donc pas vocation à être pour l’instant exhaustive. Elle s’étoffera au fur et à mesure que des opportunités nous le permettront.


1 Il est important de noter que, comme pour l’écriture romaine, il n'y a que très rarement recouvrement entre une langue indienne et son écriture, une même langue pouvant être transcrite avec plusieurs écritures, et réciproquement une écriture n’est que très rarement monolangue.