Pañcatantra
pañcatantra

Le brâhmane enfariné

Sites recommandés pour approfondir sa connaissance du Pañcatantra

somaśarmāpitṛ-kathā Somasharma, le futur père…
Traduction : Sophie-Lucile Daloz, Annette Mouret, Danièle Sevrette
kasmiścinnagare kaścitsvabhāvakṛpaṇo nāma brāhmaṇaḥ prativasati sma। tena bhikṣārjitai saktubhirktaśeṣair kalaśaḥ saṁpūritaḥ। taṁ ca ghaṭaṁ nāgadante’valambya tasyā’dhastātkhaṭvāṁ nidhāya satatamekadṛṣṭyā tamavalokayati। Dans une ville vivait un brâhmane du nom de Svabhâva-kripana, Âme Cupide. Il possédait un pot en terre rempli de farine, restes de ses aumônes. Ce pot, suspendu à un crochet en forme de serpent au-dessus de sa couche, il ne le quittait pas des yeux.
atha kadācidrātrau suptaścintayāmāsa – yatparipūrṇo’yaṁ ghaṭastāvatsaktubhirvartate tadyadi durbhikṣaṁ bhavati tadanena rūpyakāṇāṁ śatamutpadyate। tatastena mayā’jādvayaṁ grahītavyam। tata ṣaṇmāsikaprasavavaśāttābhyāṁ yūthaṁ bhaviṣyati। tato’jābhi prabhūtā gā grayahīṣyāmi। gobhirmahiṣīrmahiṣībhirvaḍavā। vaḍavāprasavata prabhūtā aśvā bhaviṣyanti। teṣāṁ vikrayātprabhūtaṁ suvarṇaṁ bhaviṣyati। suvarṇena catuśālaṁ gṛhaṁ saṁpadyate। Une nuit, alors qu’il sommeillait, il songea : « Aussitôt que ce pot sera plein à ras bord, s’il survient une famine, j’en tirerai cent roupies. J’emploierai cet argent pour acheter un couple de chèvres. Comme elles mettront bas tous les six mois, j’en obtiendrai un troupeau. Avec ces chèvres, j’achèterai de nombreuses vaches. Avec ces vaches j’achèterai des bufflesses, avec ces bufflesses, des juments, et comme ces juments se reproduiront, de nombreux chevaux naîtront. Les revendant, je gagnerai beaucoup d’or. Avec cet or, j’achèterai une maison de quatre pièces !
tata kaścidbrāhmaṇo mama grahamāgatya prāptavayaskāṁ rūpāḍhyāṁ kanyāṁ mayhaṁ dāsyati। tatsakāśātputro me bhaviṣyati। tasyā’haṁ somaśarmeti nāma kariṣyāmi। tatastasmiñjānucalanayogye saṁjāte’haṁ pustakaṁ gṛhītvā’śvaśālāyā pṛṣṭhadeśe upaviṣṭastadavadhārayiṣyāmi। atrāntare somaśarmā māṁ dṛṣṭvā jananyutsaṅgājjānu pracalanapuro’śvakhurāsannavartī matsamīpamāgamiṣyati। tato’haṁ brāhmaṇīṁ kopāviṣṭo’bhidhāsyāmi – “gṛhāṇa tāvadbālakam।” sāpi gṛhakarmavyagratayā’smadvacanaṁ na śroṣyati। tato’haṁ samutthāya tāṁ pādaprahāreṇa tāḍayiṣyāmi। Alors, un brâhmane me rendra visite avec sa fille d’une grande beauté, en âge de se marier. D’elle, un fils naîtra. Je lui donnerai le nom de Soma-Sharma, Nectar Divin. Un jour, pendant que celui-ci marchera à quatre pattes, j’irai étudier, assis derrière l’écurie, un livre à la main. À ma vue, Soma-Sharma, Nectar Divin, s’échappant du giron de sa mère, s’approchera de moi et frôlera le sabot d’un cheval. Pris de colère, j’interpellerai ma femme : “Rattrape immédiatement l’enfant” ! Mais elle, occupée aux travaux domestiques, n’entendra rien. Alors, me redressant, je lui donnerai un coup de pied. »
evaṁ tena dhyānasthitena tathaiva pādaprahāro datto yathā sa ghaṭo bhagnaḥ। saktubhiḥ pāṇḍuratāṁ gata। Transporté par cette rêverie, Svabhâva-kripana, Âme Cupide, donna un grand coup de pied… et brisa le pot de farine. Le voilà enfariné !
ato’haṁ bravīmi – “anāgatavatīṁ cintāṁ” iti। Voilà pourquoi je dis : « L’inquiétude future est… »
suvarṇasiddhirāha – evametat। kaste doṣaḥ। yataḥ sarvo’pi lobhena viḍambito bādhyate। Suvarna-siddhi, Perfection dorée dit : « C’est ainsi. Ce n’est pas de ta faute puisque tout être humain par cupidité extrême est tué. »
Uktañca – On dit aussi :
yo laulyātkurute karma naivodakarmavekṣate।
viḍambanāmavāpnoti sa yathā candrabhūpatiḥ॥
Quiconque agit par cupidité, sans réfléchir
Glisse dans le ridicule telle Candra-bhupati, la Lune, déesse de la terre.
cakradhāra āha – kathametat? Cakra-dhara, le Porteur de roue demanda : « Comment cela ? »
sa āhā – L’autre de répondre…