Les neuf planètes
Les neuf planètes

Louange des neuf planètes
navagrahastotram

Écoutez l’hymne sur Music India Online

Les neuf astres, नवग्रह1 sont : दिवाकरम्‌ – सोमं – मङ्गलं – बुधं – बृहस्पतिम्‌ – गुरुम्‌ – शनैश्चरम्‌ + राहुं – केतुं

navagrahastotram Louange des neuf planètes
Traduction : Annette Mouret, Danielle Sevrette, Sophie-Lucile Daloz et Jyoti Garin
japākusumasaṁkāśaṁ kāśyapeyaṁ mahadyutim।
tamo’riṁ sarvapāpaghnaṁ praṇato’smi divākaram॥1॥
Telle la fleur d’hibiscus rouge, est le descendant de Kashyapa2, le grand radieux,
Je m’incline devant ce soleil, faiseur de jour, ennemi de l’obscurité, destructeur de tous les péchés.
dadhiśaṅkhatuṣārābhaṁ kśīrodārṇavasaṁbhavam।
namāmi śaśinaṁ somaṁ śambhormukuṭabhūṣaṇam॥2॥
Celle née de l’océan de lait, qui brille tel le lait fraîchement caillé ou telle une conque nacrée,
je prie cette lune qui porte un lièvre, je prie Soma3, parure de la couronne de Shiva.
dharaṇīgarbhasaṁbhūtaṁ vidyutkāntisamaprabham।
kumāraṁ śaktihastaṁ ca maṅgalaṁ praṇamāmyaham॥3॥
Né du sein de la terre, il brille avec la même splendeur que celle de la foudre,
Je m’incline devant Mars, ce jeune homme, porteur de la lance.
priyaṅgukalikāśyāmaṁ rūpeṇāpratimaṁ budham।
saumyaṁ saumyaguṇopetaṁ taṁ budhaṁ praṇamāmyaham॥4॥
Sombre comme le bourgeon du millet, à la beauté sans égale,
Je m’incline devant Mercure, le suave, empli d’exquises qualités.
devānāṁ ca ṛṣīṇāṁ ca guruṁ kāñcanasaṁnibham।
buddhibhūtaṁ trilokeśaṁ taṁ namāmi bṛhaspatim॥5॥
Des dieux et des rishis (sages), il est le maître, pareil à de l’or,
Je prie Jupiter, exaucé d’intelligence, Seigneur des trois mondes.
daityānāṁ paramaṁ gurum।
sarvaśāstrapravaktāraṁ bhārgavaṁ praṇamāmyaham॥6॥
Celui qui brille comme la fibre du jasmin aussi blanc que la neige, le maître ultime des démons,
Je m’incline devant Venus, promulgateur de tous les préceptes, le studieux.
himakundamṛṇālābhaṁ nīlāṁjanasamābhāsaṁ raviputraṁ yamāgrajam।
chāyāmārtaṇḍasaṁbhūtaṁ taṁ namāmi śanaiścaram॥7॥
Tel le khôl noir et lumineux, la progéniture du soleil, frère aîné de Yama,
Je prie Saturne, né de l’ombre et de la lumière.
ardhakāyaṁ mahāvīryaṁ candrādityavimardanam।
siṁhikāgarbhasaṁbhūtaṁ taṁ rāhuṁ praṇamāmyaham॥8॥
Celui qui a un demi-corps, le grand vaillant, destructeur de la lune et du soleil dans l’éclipse,
Je m’incline devant Rahou4, né du sein de Simhikaa.
palāśapuṣpasaṁkāśaṁ tārakāgrahamastakam।
raudraṁ raudrātmakaṁ ghoraṁ taṁ ketuṁ praṇamāmyaham॥9॥
Telle la fleur de Palâsha5, le premier parmi les étoiles,
Je m’incline devant Kétou, le féroce, l’impitoyable, le terrifiant.
iti vyāsamukhodgītaṁ yaḥ paṭhetsusamāhitaḥ।
divā vā yadi vā rātrau vighnaśāntirbhaviṣyati॥10॥
Ainsi, celui qui lit avec dévotion ce chant énoncé par Vyasa,
de jour comme de nuit, celui-là franchira tous les obstacles.
naranārīnṛpāṇāṁ ca bhavedduḥsvapnanāśanam।
aiśvaryamatulaṁ teṣāmārogyaṁ puṣṭivardhanam॥
Des hommes, des femmes et des rois, les cauchemars disparaîtront.
Ils seront dotés de richesses inégalées, d’une santé parfaite et d’un accroissement d’énergie.
gṛhanakśatrajāḥ pīḍāstaskarāgnisamudbhavāḥ।
tāḥ sarvāḥ praśamaṁ yānti vyāso brūte na saṁśayaḥ॥
Toutes les douleurs nées des astres et des planètes, les dévastations provoquées par le feu,
disparaîtront en premier, dit Vyasa, en cela, il n’y a aucun doute.
॥iti śrīvyāsaviracitaṁ navagrahastotraṁ saṁpūrṇam॥ Ainsi se termine le chant composé par Vyasa, louange des neuf planètes.

Sanskrit Heritage Dictionary

1 navagraha [graha] m. pl. astr. les 9 influences astrales, comprenant le Soleil [Sūrya], la Lune [Candra], les 5 planètes Mars [Aṅgāraka], Mercure [Budha], Jupiter [Bṛhaspati], Vénus [Śukra] et Saturne [Śani], et les deux démons de l’éclipse Rāhu et de la comète Ketu ; on les représente souvent sculptés sur le linteau du sanctuaire d’un temple.
2 कश्यप kaśyapa [relié à kacchapa] m. tortue। myth. np. de Kaśyapa, premier des saptarṣi, fils du brahmarṣi Marīci, géniteur universel prolifique ; il épousa 13 des filles de Dakṣa ; il est père des dieux [deva] et de Vāmana (par son épouse Aditi), des démons [daitya] (par son épouse Diti), des ondins [dānava] (par son épouse Danu), d’Aruṇa et de Garuḍa (par son épouse Vinatā), des dragons [nāga] (par son épouse Kadrū), des vents [rudra] et de Rohiṇī_2 (par son épouse Surabhī), des génies centaures [gandharva] et gnomes [yakṣa] par son épouse [Munī], des animaux sauvages (par son épouse Krodhā) ; il incarne la puissance divine de procréation ; [HV.] guru de Varuṇa, il lui vola les vaches de son sacrifice pour les donner à Surabhī et Aditi ; Varuṇa s’en étant plaint à Brahmā, celui-ci proposa à Nārāyaṇa qu’en punition Kaśyapa doive descendre sur Terre comme le vacher Vasudeva, pour épouser Surabhī incarnée en Rohiṇī_3 et Aditi incarnée en Devakī। hist. np. du philosophe Kaśyapa_1, fondateur du système vaiśeṣika, connu comme Kaṇāda.
3 सोम soma [su_2-ma] m. véd. jus excitant extrait par pressage et filtrage des tiges de la plante soma dont l’identification est controversiale (bot. Cannabis sativa ou Sarcostema viminalis ou Asclepias acida ou Ephedra), breuvage sacré bu par les prêtres lors du sacrifice védique ; cf. aṃśu, adri, pavitra, sutya। myth. sa personnification le dieu Soma, auquel est consacré le 9e maṇḍala du Ṛgveda ; plus tard identifié à l’amṛta, breuvage des dieux et source d’immortalité ; le roi des dieux Indra en est ivre। myth. épith. du dieu Candra personnifiant la Lune comme « (récipient du) soma », l’un des 8 trésors [vasu] ; il est le gardien [dikpāla] de la direction du Nord-Est ; astr. il préside le nakṣatra Mṛgaśiras ; cf. Tārā, Varcā। phil. [āyurveda] principe froid, opp. principe chaud [agni]। symb. le nombre 1.
rāhuketu [ketu] m. du. rāhuketū myth. np. de Rāhuketū, les deux influences [graha] Rāhu et Ketu ensemble ; cf. kṣīrodamathana ; il est fils de Siṃhikā.
4 राहु rāhu m. myth. np. de l’influence [graha] Rāhu, dragon daitya qui dévore le Soleil ou la Lune durant les éclipses ; décapité par Indra alors qu’il buvait l’amṛta qu’il avait dérobé, seule sa tête est immortelle ; sa queue est devenue le 9e graha Ketu ; on le représente par une grosse tête avec la bouche ouverte ; il est Dānavapati, roi des ondins [dānavās] ; cf. Jalandhara.
5 पलाश palāśa m. natu. bot. Butea frondosa, arbre Palas ou Flamboyant ; syn. kiṃśuka, parṇa — n. natu. sa fleur, grande grappe orangée। feuille, pétale.