Symboles de Krishna
La plume de paon et la flûte sont les emblèmes de Krishna.

Chant dédié à Krishna
मधुराष्टकम्

Écoutez la chanson sur Music India Online

madhurāṣṭakam Huit stances sur la douceur
Vallabhacharya Traduction : Jean-Marie Casanova, Sophie-Lucile Daloz, Annette Mouret, Danièle Sevrette
adharaṁ madhuraṁ vadanaṁ madhuraṁ nayanaṁ madhuraṁ hasitaṁ madhuram।
hṛdayaṁ madhuraṁ gamanaṁ madhuraṁ madhurādhipaterakhilaṁ madhuram॥
Douceur sont ses1 lèvres, douceur est sa bouche, douceur sont ses yeux, douceur est son rire,
Douceur est son cœur, douceur est sa démarche, tout du maître suprême de la douceur est doux.
vacanaṁ madhuraṁ caritaṁ madhuraṁ vasanaṁ madhuraṁ valitaṁ madhuram।
calitaṁ madhuraṁ bhramitaṁ madhuraṁ madhurādhipaterakhilaṁ madhuram॥
Douceur est sa parole, douceurs sont ses gestes, douceur est son habit, douceur sont ses ornements,
Douceur est son déplacement, douceur est son vagabondage, tout du maître suprême de la douceur est doux.
veṇurmadhuro reṇurmadhuraḥ pāṇirmadhuraḥ pādau madhurau।
nṛtyaṁ madhuraṁ sakhyaṁ madhuraṁ madhurādhipaterakhilaṁ madhuram॥
Douceur est sa flûte, douceur la poussière de ses pieds2, douceur est sa main, douceur est son pied,
Douceur est sa danse3, douceur est son amitié4, tout du maître suprême de la douceur est doux.
gītaṁ madhuraṁ pītaṁ madhuram bhuktam madhuraṁ suptaṁ madhuram।
rūpaṁ madhuraṁ tilakaṁ madhuraṁ madhurādhipaterakhilaṁ madhuram॥
Douceur est son chant5, douceur ce qu’il boit, douceur ce qu’il mange, douceur est son sommeil,
Douceur est son apparence, douceur est son tilaka6, tout du maître suprême de la douceur est doux.
karaṇaṁ madhuram taraṇaṁ madhuraṁ haraṇaṁ madhuraṁ smaraṇaṁ madhuram।
vamitaṁ madhuraṁ śamitaṁ madhuraṁ madhurādhipaterakhilaṁ madhuram॥
Douceur sont ses actes, douceur sont ses traversées, douceur sont ses enlèvements7, douceur est son souvenir,
Douceur sont ses aveux8, douceur est son calme, tout du maître suprême de la douceur est doux.
guñjā madhurā mālā madhurā yamunā madhurā vīcī madhurā।
salilaṁ madhuraṁ kamalaṁ madhuraṁ madhurādhipaterakhilaṁ madhuram॥
Douceur sont les grains de son rosaire, douceur est son collier, douceur est la Yamuna9, douceur est sa houle,
Douceur est son jeu10, douceur est la fleur de lotus, tout du maître suprême de la douceur est doux.
gopī madhurā līlā madhurā yuktaṁ madhuraṁ muktaṁ madhuram।
dṛṣṭaṁ madhuraṁ śiṣṭaṁ maduraṁ madhurādhipaterakhilaṁ madhuram॥
Douceur sont les gopis11, douceur est son jeu, douceur sont ses alliances, douceur est sa liberté
Douceur est sa vision, douceur est son enseignement12, tout du maître suprême de la douceur est doux.
gopī madhurā gāvo madhurā yaṣṭirmadhurā sṛṣṭirmadhurā।
dalitaṁ madhuraṁ phalitaṁ madhuraṁ madhurādhipaterakhilaṁ madhuram॥
Douceur sont ses vachères, douceur sont ses vaches, douceur est son bâton13, douceur est sa Création
Douceur est son épanouissement, douceur sont ses triomphes, tout du maître suprême de la douceur est doux.
1 De Krishna (implicite). Pas de possessif dans le texte sanskrit.
2 Le dévot se sent béni par le seul contact de la poussière où Krishna a frôlé le sol.
3 Krishna danse avec les gopis. Voir aussi la note 11.
4 Les amis de Krishna sont nombreux, par exemple, Sudama et Arjuna, pour ne citer que deux d’entre eux ici.
5 La bhagavad-gîtâ « Le chant du Seigneur ».
6 Marque au front ornemental ou indiquant l’appartenance religieuse (notamment de santal ou d’onguent).
7 Krishna enlève les vêtements des gopis lorsqu’elle vont se baigner.
8 La bhagavad-gîtâ « Le chant du Seigneur ».
9 Une des sept rivières sacrées de l’Inde avec le Gange, la Sarasvatii, l’Indus, la Godâvarî, la Narmadâ la Kâverî. La Yamuna évoque plusieurs épisodes de la vie de Krishna : les vaches, les amis bouviers, les fleurs de kadamba, le bain des gopis, etc.
  • La traversée de la Yamuna, Vasudeva transportant Krishna. Les eaux de la Yamunâ se séparèrent pour laisser le passage.
  • Un autre épisode met en scène Krishna dansant sur la tête d’un serpent du nom de Kâliyâ, qu’il a terrassé. Roi des Nâga de la rivière Yamunâ, Kâliya était un serpent colossal à quatre têtes et il polluait tout son environnement de ses émanations. Un jour, le troupeau que Krishna, âgé seulement de quatre ans, conduisait arriva près de là et, buvant dans une mare, fut empoisonné. Krishna plongea dans l’étang, se saisit du serpent par la queue, le sortit de l’eau et commença à danser sur ses multiples têtes. Se tordant sous le poids, pourtant léger, du jeune Krishna, le démon cracha abondamment par toutes ses bouches et, épuisé, s’avoua vaincu. Alors, Kâliyâ reconnut le Seigneur et il l’emmena sur son dos jusqu’à une île lointaine au milieu de l’océan.
10 Au sens propre et au sens philosophique : le Jeu divin du déploiement des formes, créant l’illusion – mâyâ – du monde des apparences.
11 Myth. vachères amantes de Krishna. Pastourelles.
12 La bhagavad-gîtâ, par exemple.
13 De bouvier.