Hitopadesha (1/2)Hitopadesha (2/2)

Hitopadesha
siṁhamūṣikabiḍālāḥ

Site conseillé : Encyclopaedia Universalis

 

 

 

Écoutez la fable, récitée en sanskrit par Jyoti Garin.

siṁhamūṣikabiḍālāḥ Le lion, la souris et le chat
  Traduction : Sophie-Lucile Daloz, Danièle Sevrette
astyuttarāpatherbudaśikharanāmni parvate mahāvikramo nāma siṁhaḥ। tasya parvatakandaramadhiśayānasya kesarāgraṁ mūṣikaḥ kaścicchinati। sa siṁhaḥ kesarāgraṁ lūnaṁ buddhvā kupito vivarāntargataṁ mūṣikamalabhamāno’cintayat। kiṁ vidheyamatra। bhavatu। Au nord, sur la montagne Cent Millions de Cimes, vit un lion nommé Grand Courage. Un jour de grasse matinée, une souris vint dans sa grotte lui grignoter le bout de la crinière. Il le sentit, s’en irrita, mais la souris était déjà repartie dans ses appartements. Aussi se met-il à réfléchir. « Que se passe-t-il ici ? Voyons !
evaṁ śrūyate। Ne dit-on pas :
kṣudraśatrurbhavedyastu vikramānna sa namyate।
taṁ nihantuṁ puraskāryaḥ sadṛśastasya sainikaḥ॥
Si la victoire est donnée aux âmes sans courage et la défaite aux nobles cœurs,
Alors il faut pour triompher du vil engager un de ses semblables. »
ityālocya tena grāmaṁ gatvā dadhikarṇanāmā biḍālo māṁsādyāhāreṇa saṁtoṣya prayatnādānīya svakaṁdare dhṛtaḥ। Ces cogitations une fois menées, le lion se rendit au village et séduisit un chat du nom d’Oreille-de-Yaourt à l’aide de quelques morceaux de choix. Puis il le conduisit dans son antre.
tatastadbhayānmūṣiko bahirna niḥsarati। tenāsau siṁho’kṣatakesaraḥ sukhaṁ svapiti। mūṣikaśabdaṁ yadā yadā śṛṇoti tadā tadā taṁ biḍālaṁ māṁsāhāradānene saṁvardhayati। La souris par peur du chat ne sort plus. Quant au lion, sa crinière sauve, il dort à l’aise. À chaque fois que la souris se manifeste, maître lion, par de douces paroles et tendres morceaux gâte le chat.
athaikadā sa mūṣikaḥ kṣudhā pīḍito bahiḥ saṁcarastena mārjāreṇa prāpto vyāpāditaḥ khāditaśca। anantaraṁ sa siṁho yadākadācidapi mūṣikaśabdaṁ na śuśrāva। tadopayogābhāvāttasya biḍālasyāhāradāne mandādaro babhūva। Un jour, cette souris, tenaillée par la faim, s’aventura au dehors. Le chat la trouve, la tue, la mange. Le lion n’entendit plus jamais le chicotement de la souris. Il oublia de nourrir le chat devenu inutile.
ato’haṁ bravīmi। Voilà pourquoi je dis :
nirapekṣo na kartavyo bhṛtyaiḥ svāmī kadācana।
nirapekṣaṁ prabhuṁ kṛtvā bhṛtyaḥ syāddadhikarṇavat॥
Un maître ne peut exister que par la présence de son serviteur.
Le serviteur dont le maître serait rendu libre subirait le même sort qu’Oreille-de-Yaourt.