Krishna Baldev Vaid

Krishna Baldev Vaid
bhūkha āga hai

Quelques références utiles :

Pages de couverture
Édition originale et sa traduction française

Photos prises lors de la lecture publique à Paris le 25 mars 2007 en présence de l’auteur

pātra Personnages
mamī
baccī
pāpā
buṛhiyā
bhūkhī baccī
būṛhā
kucha bhūkhe loga
Maman
La fille
Papa
La vieille
La fille affamée
Le vieillard
Quelques mendiants affamés
bhūkha āga hai La faim, c’est le feu
Krishna Baldev Vaid Traduction : Muriel Calvet et Jyoti Garin
[eka khāte-pīte ghara ke khāne-pīne kā baṛā bhaddā sā kamarā। kīmatī badasūrata faranīcara, krākarī, parde, dīvāroṁ para bezauka tasvīreṁ jo zyādā qīmatī bhī nahīṁ। miṭhāiyoṁ, samosoṁ, biskuṭoṁ vaġairaha kī bharamāra itanī ki kama-aza-kama kucha darśakoṁ ko ubakāiyā(n) ā jāeṁ। pāpā aura mamī khā-pī rahe haiṁ, baccī śāyada khā-pī cukī hai aura khāne kī meza para hī jhukī huī eka kôpī meṁ kucha likhane kī kośiśa kara rahī hai। itavāra kā dina hai, subaha ke gyāraha baje haiṁ। pāpā kī umra paiṁtīsa-cālīsa mamī kī tīsa-paiṁtīsa, baccī bāraha-caudaha। mamī bolane se pahale taqarībana hara bāra kucha-na-kucha uṭhākara mu(n)ha meṁ ḍāla letī hai māno khālī mu(n)ha bāta karanā usake liye asaṁbhava ho। jo kucha vo kahatī hai khurāka se lathapatha-sā hotā hai।) itanā homavarka ! choṭī-sī baccī para itanā bojha ! becārī ārāma se kucha khā-pī bhī nahīṁ sakatī। isakā skūla…] [Une pièce affreuse dans une maison de nouveaux riches. Des meubles chers, laids, de la vaisselle en porcelaine, des rideaux ; accrochés au mur, des tableaux sans goût, bon marché. Amas de sucreries, de samosas, de biscuits, etc., de quoi donner envie de vomir à quelques spectateurs ! Papa et maman sont en train de déjeuner, la fille a déjà fini. Sur la même table, elle est affalée sur un cahier et essaye d’écrire quelque chose. C’est dimanche, il est onze heures du matin. Papa a quarante/quarante-cinq ans, maman, trente/trente-cinq et la fille, douze/quatorze. Maman (avant de parler, elle enfourne systématiquement un aliment ou un autre, comme s’il lui était impossible de s’exprimer la bouche vide ; tout ce qu’elle dit est étouffé de nourriture.) « Tous ces devoirs ! Tout ce fardeau sur une si petite fille ! La pauvre, elle ne peut même pas manger tranquille. Ah, cette école ! »]
baccī mamī maiṁ khā-pī cukī hū(n)। mujhe apane esse para kāma… La fille Maman, j’ai fini mon brunch ! Maintenant, il faut que je fasse mon essai…
mamī isakā skūla ceṁja karavā do। Maman Mais change-la donc d’école !
pāpā ḍārliṁga saba skūla eka jaise। Papa Darling, toutes les écoles sont pareilles !
mamī to apanā eka skūla kyoṁ nahīṁ khola lete ? Maman Alors, pourquoi tu n’ouvres pas ta propre école ?
pāpā isa dhaṁdhe meṁ kamāī to hai lekina kama। koī khāsa fāedā nahīṁ। mujhe moṭā māla cāhiye। biga mārjina biga prôfiṭa। Papa Oui, c’est un bon business, Darling, mais pas assez. Pas vraiment de bénéfices. J’en veux des gros. Big margin ! Big profit !
mamī tumheṁ to basa hara vakta fāede kī hī paṛī rahatī hai। Maman Toi, tu ne penses qu’aux bénéfices.
pāpā aura tumheṁ basa khāne pīne kī। Papa Et toi, qu’à manger et à boire.
baccī āpa donoṁ mujhe ḍistarba karate reheṁge to merā homavarka… La fille Si vous continuez tous les deux à me déranger, alors mon devoir…
mamī ufa itanā homavarka aura vo bhī hiṁdī meṁ aba hiṁdī bhī koī sabjekṭa raha gayā hai ājakala ke zamāne meṁ isaliye maiṁ kahatī hū(n) isakī hindī miḍama ko haṭavā do। Maman Oh là là, ces devoirs ! Et en plus en hindi ! Le hindi, est-ce que c’est encore une matière valable dans le monde d’aujourd’hui ? Moi, je dis qu’il faut que tu fasses saquer ce professeur de hindi.
baccī nahiṁ pāpā plīza aisā mata karanā merī hiṁdī ṁaiḍama bahuta kyūṭa vaha to hiṁdī lagatī hī nahīṁ। bahuta smārṭa ai ekadama aī lava hara। La fille Non, papa, ne fais pas ça, please ! Ma prof de hindi est super, elle n’a pas le look hindi. Elle est très class, je te jure ! I love her !
pāpā biṭiyā miṁ kisī dina tmhāre skūla jākara usase milūṁgā usase bāta karūṁgā kahūṁgā itanā homavarka na diyā kare aura… Papa Ma fille, un jour j’irai à ton école la rencontrer, je discuterai avec elle, je lui dirai de ne pas donner autant de devoirs, et…
mamī khabardāra jo tuma usase mile to maiṁ mara gaī hū(n) yaha kāma merā hai maiṁ milūṁgī usase aura… Maman Attention à toi, si tu vas la voir ! Je ne suis pas encore morte ! C’est à moi de m’en occuper, c’est moi qui irai la rencontrer et…
baccī no mamī no plīza tuma mata milanā unase। La fille Non maman, non, please ! Surtout, ne va pas la voir !
mamī kyoṁ ? Maman Pourquoi pas?
baccī maiḍama ḍara jāeṁgī। La fille La prof aura peur !
mamī ḍara jāeṁgī kyā maiṁ ḍayana hū(n) ? Maman Elle aura peur ? J’ai l’air d’une sorcière ?
pāpā [ha(n)sate hue] vāha to tuma ho hī māi ḍārliṁga ḍāyana। Papa [Riant] Mais tu en es une ! Ma sorcière bienaimée !
mamī [ha(n)sate hue] aura tuma kyā ho māi ḍārliṁga ḍākū। Maman [Riant] Et toi, qu’est-ce que tu es ? Mon bandit bienaimé !
baccī [ha(n)sate hue] kyā bāta hai māi ḍārliṁga mamī pāpā kitane kyūṭa nikanemza haiṁ। maiṁ hiṁdī maiḍama ko batāūṁgī। La fille [Riant] Bravo, génial ! Ma sorcière bienaimée ! Mon bandit bienaimé ! Mes papa et maman bienaimés ! Quels surnoms adorables. J’en parlerai à ma prof de hindi.
mamī usakā nāma mata lo biṭiyā patā nahīṁ kyā jādū kara diyā hai usane isa bholī bhālī baccīi para। Maman Je ne veux plus entendre parler d’elle, ma fille ! Dieu sait quel sort elle a jeté sur cette pauvre enfant innocente !
baccī mamī vaha bahuta kyūṭa hai ? La fille Maman, elle est vraiment super !
mamī maiṁ kisī dina use bhī khā jāūṁgī kaccā। Maman Un jour elle aussi, je la mangerai toute crue !
baccī mamī plīza no āi lava māi hiṁdī maiḍama। La fille Maman, non, please ! I love my prof de Hindi !
pāpā māi ḍārliṁga biṭiyā। Papa Ma fille Darling !
mamī [pāpā kī naqala utārate hue] māi ḍārliṁga biṭiyā। Maman [Imitant papa] Ma fille Darling !
baccī āpa logoṁ ko joksa sūjha rahe haiṁ aura mujhe apanā homavarka karanā hai। La fille Vous ne pensez qu’à plaisanter, mais moi il faut que je fasse mon devoir.
pāpā hama apanī biṭiyā ke liye eka aisā ṭyūṭara rakha leṁge jo sārā homavarka phaṭā phaṭa kara diyā karegā। Papa On va prendre un précepteur pour notre fille et il fera tous ses devoirs, vite fait bien fait.
mamī nevara ṭyūṭara se to kaṁpyūṭara baiṭara sefara। Maman Jamais ! Mieux vaut un ordinateur qu’un précepteur ! C’est plus sûr !
pāpā hama apanī biṭiyā ko kaṁpyuṭara bhī le deṁge ṭyūṭara bhī। Papa On va lui fournir un ordinateur et aussi un précepteur.
mamī kaṁpyuṭara yesa ṭyūṭara no nevara ṭyūṭara badamāśa hote haiṁ। ālveza merā eka ṭyūṭara hotā thā verī baiḍa। Maman Un ordinateur, yes, un précepteur, no. Jamais ! Les précepteurs sont des voyous. Toujours ! J’avais un précepteur, very bad !
pāpā acchā to yaha bāta māi ḍarliṁga ḍāyana chipī rustama bhī। khaira isa bāta ke bāre meṁ maiṁ pūchatācha phira kabhī karūṁgā। apanī biṭiyā ke liye to hama leḍī ṭyūṭara hī rakheṁge। āi mīna gavarnesa। Papa Ah, alors c’est ça ! Ma sorcière bien aimée m’a caché quelque chose ! Enfin bref, sur cette affaire, je mènerai l’enquête une autre fois. Mais pour notre fille, on prendra une préceptrice ! Je veux dire, une gouvernante !
baccī pāpā merī hiṁdī maiḍama ko hī kyoṁ nahīṁ… La fille Papa, et pourquoi pas ma prof de hindi…
mamī ovara māi ḍaiḍa bêḍī nevara tuma bahuta inosaṁṭa ho biṭiyā tumhāre pāpā pahale darje ke cālāka apanī aiśa kā intazāma śurū kara diyā abhī se। Maman Sur mon cadavre, oui ! Jamais ! Tu es trop innocente, ma fille, ton papa est un super super malin, first class ! Tu as arrangé ta petite affaire ! Déjà !
pāpā abhī se kyā matalaba ? Papa Qu’est-ce ça veut dire, déjà ?
baccī hā(n) mamī abhī se kyā matalaba ? La fille Oui, maman, qu’est-ce ça veut dire, déjà ?
mamī nevara māiṁḍa। Maman Ne t’occupe pas !
baccī mamī plīza। La fille Maman, please !
mamī basa tumhāre pāpā bahuta badmāśa haiṁ। Maman Bon, ça va, ton papa est super malin !
pāpā tumhāre usa ṭyūṭara kī taraha maiṁ usa bāsṭarḍa kā patā lagāūṁgā। kyā nāma thā usakā ? Papa Comme ton fameux précepteur ? Je vais me renseigner sur ce bâtard. Comment s’appelait-il ?
baccī [gākara] pāpā iza jailasa। La fille [Chantonnant] Papa is jealous !
mamī apanī biṭiyā kī maiḍama para ḍore ḍalanā cāhate ho kucha to śarma karo। Maman Tu prépares une entourloupette avec la prof de hindi de ta fille ? Un peu de pudeur à la fin !
baccī ḍore ḍālane kā matalaba ? La fille Qu’est-ce ça veut dire « une entourloupette » ?
pāpā biṭiyā tuma apanā homavarka karo। Papa Ma fille, fais tes devoirs !
baccī maiṁ hiṁdī maiḍama se pūcha lūṁgī matalaba isa freza kā। La fille Je demanderai à ma prof de hindi ce que ça veut dire ce mot.
mamī isa pagalī para to hiṁdī maiḍama kā bhūta savāra hai। Maman Cette fofolle, elle est possédée par sa prof de hindi.
pāpā aura tuma para apane usa ṭyūṭara kā। Papa Comme toi, par ton précepteur.
baccī merā esse kaise kaṁplīṭa hogā। La fille Mais enfin, comment est-ce que je vais terminer mon essai !
pāpā [mamī se] khā khākara tumhārī aqla bhī moṭī ho gaī hai। Papa [S’adressant à maman] A force de manger autant, ta cervelle a enflé !
mamī aura tumhārī kamā kamākara। Maman Et la tienne, à force de gagner autant !
pāpā agara maiṁ kamāū(n) nahīṁ to tuma itanā khāogī kaise ? Papa Si je ne gagne pas d’argent, alors comment tu feras pour manger comme ça ?
mamī kamāoge nahīṁ to karoge kyā aura kucha kara bhī sakate ho tuma baccī ke sāmane mu(n)ha mata khulavao merā। Maman Si tu ne gagnes pas d’argent, qu’est-ce que tu feras ? Tu sais faire autre chose ? Ne me force pas à tout raconter devant la petite.
pāpā māi ḍārliṁga ḍāyana nārāza kyoṁ hotī ho ? Papa Ma sorcière bienaimée, pourquoi tu t’énerves ?
mamī māi ḍārliṁga ḍākū nārāza kauna ho rahā hai ? Maman Mon bandit bienaimé, qui est-ce qui s’énerve ?
baccī pāpā mujhe bhūkha… La fille Papa, j’ai faim…
pāpā kyā khāegī merī biṭiyā rānī keka cākaleṭa pesṭrī pīzā keṁṭukī frāi haimabargara fraiṁca frāi cikina cyāo myāoṁ puḍiṁga cikana ṭikkā ṭārṭa bolo kyā khāogī ? Papa Que mangera ma reine, ma fille chérie ? Un gâteau ? Du chocolat ? Une pâtisserie ? Une pizza ? Du Kentucky Fried Chicken ? Un hamburger ? Des frites ? Du poulet chow mein ? Du pudding ? Du poulet tikka ? Une tarte ? Dis-moi ! Qu’est-ce que tu veux ?
baccī everithiṁga। La fille De tout.
mamī maiṁ bhī everithiṁga। śābāśa biṭiyā। Maman Moi aussi, de tout. Bravo ma fille !
baccī lekina pahale mujhe yaha batāo pāpā bhūkha hotī kyā hai ? usakī ḍefiniśana kyā hai ? La fille Mais d’abord, dis-moi papa, qu’est-ce c’est que la faim ? Qu’est-ce que c’est la définition ?
mamī lekina tumheṁ karanā kyā hai isa sabakā ? Maman Mais qu’est-ce que tu vas faire de ça ?
baccī hiṁdī maiḍama ke liye bhūkha para esse likhanā hai। kala denā hai। La fille Il faut faire un essai sur la faim pour la prof de hindi. À rendre demain.
mamī bhūkha para esse। Maman Un essai sur la faim !
baccī mamī plīza tuma cupacāpa khātī raho। pāpā… La fille Maman, please, mange et tais-toi. Papa…
pāpā biṭiyā tuma khāo piyo mauja uṛāo apanī mamī kī taraha tumheṁ bhūkha kī ciṁtā kyoṁ ho vaha ho tumhāre duśmanoṁ ko। Papa Ma fille, mange, bois, régale-toi, comme ta maman, pourquoi t’inquiéter de la faim ? Que tes ennemis s’en inquiètent.
baccī yaha to ṭhīka hai pāpā mujhe esse to likhanā hī likhanā hai। La fille Tout ça c’est bien beau papa, mais moi, il faut absolument que je fasse cet essai.
mamī isa hiṁdī maiḍama ko haṭavānā hogā। Maman Il faut saquer cette prof de hindi.
pāpā aise ṭôpika nahīṁ dene cāhiye usa miḍama ko। amīroṁ kā skūla। Papa Elle ne devrait pas donner des sujets pareils, cette prof. C’est une école de riches, pas une institution de charité.
mamī amīroṁ ke skūla meṁ hiṁdī paṛhāī hī kyoṁ jāe kāmacalāū hiṁdī apane āpa ā jātī hai। Maman Dans une école de riches, quel besoin d’enseigner le hindi ? Le hindi qui sert s’apprend tout seul.
pāpā asalī kāma to aba saba aṁgrezī meṁ hī hotā hai। Papa Aujourd’hui, les choses sérieuses, ça se fait en anglais.
baccī pāpā hamārī hiṁdī maiḍama aṁgrezī bhī bolatī hai। phaṭā phaṭa। vaha ghauṁcū nahīṁ। āi mīna śī iza verī smārṭa। La fille Papa, ma prof de hindi parle aussi anglais. Super bien. C’est pas une gourde. Elle est très class !
pāpā usakā fona naṁbara hai āpake pāsa ? Papa Tu as son numéro de téléphone ?
mamī khabaradāra। Maman Gare à toi !
pāpā are bābā maiṁ usa se bāta karanā cāhatā thā ki vaha kyoṁ… Papa Oh là là, je voulais seulement lui demander pourquoi elle…
mamī are haṭo maiṁ saba jānatī hū(n)। tuma usase flarṭa karanā cāhate ho। Maman Ça va ! J’ai compris. Tu veux flirter avec elle.
baccī acchā to ḍore ḍālane kā matalaba flarṭa karanā। La fille Ben voilà, faire une entourloupette, ça veut dire flirter.
pāpā smārṭa garla। Papa Futée, la fille !
baccī [anunaya se] batāo na pāpā bhūkha kyā hotī hai ? La fille [Implorant] Allez, dis papa, qu’est-ce que c’est que la faim-bhoukh ?
pāpā biṭiyā eka būkha to vahī hotī hai jise aṁgrezī meṁ aipiṭaiṭa kahate haiṁ। aura vaha bhūkha tumhāre sāmane baiṭhī hai। tumhārī mamī aipiṭāiṭa kī khātī pītī haṭṭī kaṭṭī tasvīra। Papa Ma fille, il y a d’abord une sorte de faim, qu’on appelle en anglais « appetite ». Et cette faim-là est assise devant toi. Ta maman. L’image vivante et grassouillette de l’appétit.
baccī pāpā plīza bī sīriyasa। mujhe yaha esse kala denā hai। La fille Papa, please, sois sérieux. Il faut que je rende cet essai demain.