Bollywood clap!

Anonyme
Lettre dans le style de Bollywood

Cette lettre requiert des connaissances d’anglais, de hindi et… sollicite votre culture du cinéma populaire hindi !

Dear my sapanoṁ kī rānī, Chère Reine de mes rêves,
kyā kahanā! The first time I saw you, I asked myself hama āpake haiṁ kauna, feeling that kucha kucha hotā hai so I decided to forward you a pukāra from dila se. I thought that by the way hama to muhabbata karegā… So with my dila to pāgala hai, I dream to be your Hero n°1 and I’ll make you my bīvī n°1. You might think that I am fooling you as bādala but remember jhūṭha bole kauā kāṭe. Please jānama samajhā karo that pyāra koī khela nahīṁ and I admit that hama dila de cuke sanama. I trust āpa mere haiṁ sanama. I believe that hama āpake dila meṁ rahate haiṁ for hameśā. Remember jaba pyāra kisī se hotā hai why not ā aba lauṭa caleṁ and you can come sājana kī bāhoṁ meṁ. There is sirfa tuma in my life. If you say “Yes Boss”, then I will become your jorū kā ġulāma. Don’t worry be happy, ḍolī sajā ke rakhanā because dilavāle dulhaniyā le jāeṁge. Que dire ! La première fois que je vous ai vue, je me suis demandé : « mais, que suis-je pour vous ? ». Laissant parler mon cœur, j’ai décidé alors de vous faire parvenir l’appel de mon cœur. Au passage, je me suis dit : je vais tomber amoureux… Alors comme mon cœur est fou, je rêve de devenir votre héros n°1, et je ferai de vous ma femme n°1. Vous pensez peut-être que je joue de vous comme un nuage mais souvenez-vous du proverbe, « si tu mens, le corbeau te mordra » ! S’il vous plaît, ô bien-aimée, essayez de comprendre que l’amour n’est pas un jeu, et je reconnais que je vous ai déjà donné mon cœur. Je crois bien que vous êtes à moi, ô ma bien-aimée. Je pense que vous me portez dans votre cœur, pour toujours. Souvenez-vous, lorsqu’on est amoureux de quelqu’un, on dit : viens, rentrons ! et viens dans mes bras ! Il n’y a que vous dans ma vie. Si vous dites, « oui chef », alors je deviendrai votre esclave. Ne vous inquiétez pas, soyez heureuse et décorez le palanquin parce que l’amoureux viendra enlever sa promise.
Dear duśamana, Cher ennemi,
  Traduction : Marie-Luce Muracciole
Thank you for your love letter. However I feel hada kara dī āpane for hama āpake hai kauna? dila cāhatā hai, I should tell you I think you’re a jānavara and a śrī 420! I have to tell you I know your muhabatteṁ are false. How dare you look at me you kūlī n°1! If you were here in front of me I’d hit you with my cappala so hard your head will spin with these yādeṁ. You said kucha kucha hotā hai every time you think of me but I know you feel hasīnā māna jāegī to every girl you see. Rāma jāne what I’ll do to you if I catch you. If you have any khaufa you will feel ḍara from me. You’re a ku(n)vārā leading a raṁgīlā lifestyle, with friends saying cala mere bhāī spending all your nights on the saṛaka. I am sure the śole in your heart you say burn for me is nothing but indigestion from too much eating and drinking. Describing yourself as bādaśāha and himmatavāra! , you sound like jaṁgalī to me. You say you want to make me your bīvī n°1 however I say you lack inasāniyata! I can’t believe you think I’ll turn to you and say kaho na pyāra hai! I’d much rather kiss a bicchū than go near you! Any of Amara Akabara Aiṁthonī would be better suited to me than you. dilavāle dulhaniyā le jāeṁge you said but I say your dila to pāgala hai. Don’t you realize that aṁdāza apanā apanā and that their can be no eka riśtā between us. We are like a moharā in the game of life and it’s always kabhī khuśī kabhī ġama. The open fizā with its changing weather is testament to that so please leave it as akele hama akele tuma. Besides, I’m already engaged to a guy with roṭī kapaṛā aura makāna. He’s no khala nāyaka like you. And he’s my real Hero, my real jīvana sāthī. And with him I really know ye rāste haiṁ pyāra ke and there can be no space in my zindagī for anyone but him. You’ll only end up causing an ġaflatū(n) because he’s a Major sāhaba in the Army working on the Border and he’ll kill you if he finds out so save yourself from becoming the foundations of a dīvāra so leave me alone. Merci de votre lettre d’amour. Cependant je pense que vous avez dépassé les bornes, mais pour qui me prenez-vous ? Si c’est le cœur qui décide, alors je dois vous dire ce que je pense : vous êtes un animal et un escroc ! Sachez que je sais également que vos amours ne sont que mensonges. Comment osez vous poser votre regard sur moi, espèce de moins que rien ? Si vous étiez ici en face de moi, je vous frapperais si fort avec ma sandale que la tête vous tournerait avec tous ces souvenirs. Vous dites « laissant parler mon cœur » à chaque fois que vous pensez à moi, mais je sais que vous pensez « la belle va céder » à chaque fille que vous croisez. Dieu seul sait ce que je ferais si je vous attrape. Si vous avez quelque sentiment de crainte vous aurez peur de moi. Vous n’êtes un célibataire menant une vie de patachon avec des amis disant « allez, viens mon frère », et vous passez toutes vos nuits dans la rue. Je suis certaine que les flammes de votre cœur que vous dites brûler pour moi, ne sont rien d’autres que des brûlures dues à l’indigestion de trop manger et trop boire. Vous vous décrivez comme un empereur et un homme courageux ! Mais vous me semblez tel un sauvage. Vous dites que vous voulez faire de moi votre femme n°1, alors que je sais que vous manquez de savoir vivre. Je ne peux pas croire que vous pensiez que je viendrai à vous en disant je vous aime, j’embrasserais plutôt un scorpion que de vous approcher. N’importe quel Pierre, Paul, Jacques, me conviendrait mieux que vous. Vous déclarez que l’amoureux viendra enlever sa promise mais moi je dis que votre cœur est fou. Ne réalisez-vous pas qu’à chacun son style et qu’il ne peut y avoir de relation entre nous ? Nous ne sommes qu’un pion dans le jeu de la vie et c’est toujours un coup rose, un coup gris. L’atmosphère, les aléas de la vie sont un témoignage de ça, alors laissez tomber, je reste de mon côté et vous, du vôtre. D’autre part, je suis fiancée à un gars qui m’offre le gîte et le couvert. Il n’est pas mesquin comme vous. Il est mon héros, le vrai compagnon de ma vie. Avec lui, je sais vraiment ce que sont les chemins de l’amour ; il n’y a aura de place dans ma vie que pour lui. Vous finirez seulement en causant une catastrophe parce qu’il est Major dans l’armée, à la frontière, et il vous tuera s’il découvre cela, alors sauvez-vous avant de servir de fondations à un mur et laissez moi une bonne fois pour toutes.

Fiches des films mentionnés

AA AB LAUT CHALEIN : Viens, rentrons maintenant

AAP MERE HAIN SANAM : Vous êtes à moi, ma bien aimée

AFLATOON : Platon

Nota bene : Aflatoon est aussi le nom persan de Platon

AKELE HUM AKELE TUM : Je suis seule, tu es seul

AMAR AKBAR ANTHONY : Pierre, Paul, Jacques

ANDAZ APNA APNA : À chacun son style

BAADSHAH : Empereur

BADAL : Nuage

BICHOO : Scorpion

BIWI N°1 : Épouse n°1

BORDER : Frontière

CHAL MERE BHAI : Viens, mon frère

COOLIE : Le porteur

DARR : Peur

DEEWAR : Mur

DIL CHAHTA HAI : Le cœur désire

DIL DE CHUKE SANAM : Je t’ai déjà donné mon cœur

DIL SE : Avec le cœur

DIL TO PAGAL HAI : Le cœur est fou

DILWALE DULHANIYA LE JAYENGE : L’amoureux emmènera la mariée

DOLI SAJA KE RAKHNA : Prépare le palanquin du mariage

DUSHMAN : Ennemi

EK RISHTA : Une relation

FIZA : Vent (ou Atmosphère)

HADH KUR DI AAPNE : Vous avez franchi la limite

HAMESHA : Toujours

HASEENA MAAN JAYEGEE : La belle acceptera

HERO : Héros

HIMMUTVAAR : L’audacieux

HUM APKE DIL MEIN REHTE HAIN : Je reste dans ton cœur

HUM APKE HAI KAUN : Qui suis-je pour toi ?

HUM TO MOHABBAT KAREGA : Je tomberai/serai amoureux

INSANIYAT : Humanité

JAANWAR : Animal

JAB PYAR KISI SE HOTA HAI : Lorsqu’on est amoureux de quelqu’un

JANAM SAMJHA KARO : Ô bien-aimée, essaie de comprendre

JHOOT BOLE KAWA KATE : Si tu mens, le corbeau te mordra

JIVAN SAATHI : Compagnon de vie

Mere Jeevan Saathi

JORU KA GULAM : L’esclave de sa femme

JUNGLI : Sauvage

KABHI KHUSHI KABHI GHUM : Parfois la joie, parfois des larmes

KAHO NA, PYAR HAI : Dis-le, c’est de l’amour

KHAL NAYAK : Le méchant

KHAUF : Terreur

KUCH KUCH HOTA HAI : Ca me fait quelque chose

KUNWARA : Célibataire

KYA KEHNA : Que dire ?

MAJOR SAHAB : Monsieur le Major

MOHABBATEIN : Les amours

MOHRA : Le pion

PUKAR : L’appel

PYAAR KOI KHEL NAHIN : L’amour n’est pas un jeu

RAM JAANE : Dieu le sait !

Ici le Dieu mentionné est Rāma.

RANGEELA : Joyeux

ROTI, KAPRA AUR MAKAAN : Repas, vêtements et maison

SAAJAN KI BAHU MEIN : Viens dans mes bras

SADAK : Rues

SAPNON KI RANI : Reine de mes rêves

SHOLAY : Les flammes

SRI 420 : Bandit

Avec ce film Raj Kapoor, rend hommage à son idole Charlie Chaplin.

SIRF TUM : Seulement toi

YAADEIN : Souvenirs

YE RAASTE HAIN PYAR KE : Ce sont les chemins de l’amour

YES BOSS : Oui Chef !

ZINDAGI : La vie