L’empereur Akbar et son vizir Birbal
kauna-sā mausama acchā ?

kauna-sā mausama acchā ? Quelle est la meilleure saison ?
  Traduction : Djamila Akroun, Cécile Lecampion et Lucie Roignant
badaśāha Akabara ne darabāra meṁ savāla pūchā – “ṭhaṁḍa meṁ hameṁ ṭhaṁḍa lagatī hai, garmī meṁ garmī behāla kara detī hai, varṣā meṁ cāroṁ tarafa pānī-hī-pānī ho jātā hai, taba kauna-sā mausama acchā kahā jāegā ?” L’empereur Akbar interrogea la cour : « Pendant la saison froide, nous souffrons du froid, pendant la saison chaude, la chaleur nous incommode, et pendant la saison des pluies, l’eau nous envahit de toutes parts, alors, quelle saison pourrions-nous qualifier de meilleure ? »
bādaśāha kī bāta sunakara sabhī darabārī eka-dūsare kā muṁha dekhane lage। taba Bīrabala apane sthāna se uṭhakara bolā – “huzūra, maiṁ samajhatā hū(n) ki peṭa bhare kā mausama hī sabase acchā hotā hai।” Entendant les paroles d’Akbar, tous les courtisans se regardèrent les uns les autres. Alors, se levant de son siège, Birbal dit : « Votre Seigneurie, je pense que la saison du ventre-plein est certainement la meilleure d’entre toutes ».
“isakā kyā matalaba hai Bīrabala ?” bādaśāha ne pūchā। « Birbal, qu’est-ce que cela signifie ? », demanda l’empereur.
“huzūra, isa bāta kā matalaba yaha hai ki peṭa bharā arthāta khāyā-piyā śarīra rogoṁ se dūra rahatā hai aura sabhī mausama jhela jātā hai। yadi inasāna peṭa kā dhyāna na rakhe to rogoṁ se ghira jāegā aura aise meṁ usake liye sabhī mausama bekāra hoṁge।” Bīrabāla ne kahā। « Votre Seigneurie, cela signifie que les maladies demeurent éloignées d’un corps qui a le ventre plein, c’est-à-dire, qui a bien bu et bien mangé, il tolère alors toutes les saisons. Si l’homme ne pas prend pas soin de son ventre, alors il sera envahi par les maladies, et ainsi, pour lui, toutes les saisons seront mauvaises », dit Birbal.
“bahuta (kh)ūba Bīrabala, tumane bilkula ṭhīka kahā, peṭa bhare kā mausama hī sabase acchā hotā hai।” « Prodigieux, Birbal, tu as parfaitement bien parlé ! En effet, la meilleure saison est bien celle du ventre-plein ! »