Affiche du film Veer Zaara
Écoutez les chansons de Veer Zaara sur Music India Online

Chanson du film
Veer-Zaara

Lire le synopsis et regarder la bande annonce du film sur AlloCiné

Écoutez la chanson (Music India Online).

 

Ou regardez le clip correspondant.

 

Dans sa version karaoke.

kyoṁ havā… Pourquoi le vent…
Aditya Chopra Traduction : Claire Vincent
eka dina jaba savere savere surmaī se a(n)dhere kī cādara haṭāke eka parbata ke takiye se sūraja ne sara jo uṭhāyā to dekhā dila kī vādī meṁ cāhata kā mausama hai। aura yādoṁ kī ḍāliyoṁ para anaginata bīte lamhoṁ kī kaliyā(n) mahakane lagī haiṁ। anakahī anasunī ārzū ādhī soī huī ādhī jāgī huī ā(n)kheṁ malatī huī dekhatī hai lahara dara lahara mauja dara mauja bahatī huī ziṁdagī jaise hara pala naī hai aura phira bhī vahī। hā(n) vahī ziṁdagī jisake dāmana meṁ eka muhabbata bhī hai eka hasarata bhī hai pāsa ānā bhī hai dūra jānā bhī hai। aura ye ahasāsa hai vaqta jharane sā bahatā huā jā rahā hai ye kahatā huā dila kī vādī meṁ cāhata kā mausama hai aura yādoṁ kī ḍāliyoṁ para anaginata bīte lamhoṁ kī kaliyā(n)mahakane lagī haiṁ। Un jour, à l’aube, écartant le drap cendré de l’obscurité, le soleil releva sa tête de l’oreiller de la montagne et vit… Dans la vallée du cœur, c’est la saison de l’amour… et sur les branches de la mémoire, des bourgeons innombrables d’instants passés embaument… Les désirs non dits, non entendus, mi-conscients et mi-inconscients, en se frottant les yeux, voient… Vague sur vague, caprice sur caprice, la vie coule comme si chaque instant était neuf, et pourtant identique… Oui, et cette même vie renferme dans son voile, à la fois l’amour, le remord, le piège à venir, l’approche et l’éloignement… Et la sensation aussi… que le temps passe comme une source qui coule en disant : dans la vallée du cœur, c’est la saison de l’amour et sur les branches de la mémoire, des bourgeons innombrables d’instants passés embaument…
kyoṁ havā āja yū(n) gā rahī hai
kyoṁ fizā raṁga chalkā rahī hai
mere dila batā āja honā hai kyā
cā(n)danī dina meṁ kyoṁ chā rahī hai
ziṁdagī kisa tarafa jā rahī hai
mere dila batā kyā hai ye silasilā
kyoṁ havā āja yū(n) gā rahī hai gā rahī hai
Pourquoi le vent chante-t-il ainsi aujourd’hui ?
Pourquoi l’atmosphère répand-elle des couleurs ?
Mon cœur, dis-moi, que doit-il arriver aujourd’hui ?
Pourquoi ce clair de lune en pleine journée ?
La vie, vers où se dirige-t-elle ?
Mon cœur, dis-moi, quelle est ce déploiement (d’événements) ?
Pourquoi le vent, aujourd’hui, chante-t-il ainsi ?
jahā(n) taka bhī jāe(n) nigāheṁ
barasate haiṁ jaise ujāle
sajī āja kyoṁ haiṁ ye rāheṁ
khile phūla kyoṁ haiṁ nirāle
khuśabue(n) kaisī ye baha rahī haiṁ
dhaṛakaneṁ jāne kyā kaha rahī haiṁ
mere dila batā ye kahānī hai kyā
kyoṁ havā āja yū(n) gā rahī hai gā rahī hai
Partout où mon regard se pose,
on dirait qu’une pluie de lumière est là
Les chemins, pourquoi sont-ils décorés aujourd’hui ?
Les fleurs écloses, pourquoi sont-elles si magiques ?
Quelles sont ces parfums qui exhalent ?
Je ne sais pas ce qu’expriment les battements de mon cœur ?
Mon cœur, dis-moi, quelle est ce conte merveilleux ?
Pourquoi le vent, chante-t-il ainsi aujourd’hui ?
ye kisakā hai ceharā jise maiṁ
hara eka phūla meṁ dekhatā hū(n)
ye kisakī hai āvāza jisako
na sunake bhī maiṁ suna rahā hū(n)
kaisī ye āhaṭeṁ ā rahī haiṁ
kaise ye khvāba dikhalā rahī hai
mere dila batā kauna hai ā rahā
kyoṁ havā āja yū(n) gā rahī hai
Quel est ce visage
que je vois dans chaque fleur ?
Quelle est cette voix
que j’entends sans entendre ?
Quel est ce bruit de pas qui approchent ?
Quels sont ces rêves qu’il dévoile ?
Mon cœur, dis-moi, qui viendra ?
Pourquoi le vent, chante-t-il ainsi aujourd’hui ?