Affiche du film Raincoat
Écoutez les chansons de Raincoat sur Music India Online

Chanson du film
Raincoat

Écoutez la chanson (Music India Online).

 

Ou regardez le générique du film.

mathurā nagarapati Ô roi de la cité de Mathoura…
Rituporno Ghosh Traduction : Sophie-Lucile Daloz et Jyoti Garin
subaha-subaha subaha-subaha subaha-subaha kā khyāla āja
vāpasa gokula cala mathurā rāja
mathurā nagarapati kāhe tuma gokula jāo
L’aube - voici la pensée de l’aube aujourd’hui :
Ô roi de Mathoura, retourne à Gokoul !
Ô roi de la cité de Mathoura, mais pourquoi te rends-tu à Gokoul ?
manohara veśa choṛa nanda rāja
sara se utāra ke sundara tāja
rāja daṇḍa choṛa bhūmī para āja
phira kāhe bā(n)surī bajāo
mathurā nagarapati kāhe tuma gokula jāo
Tu as laissé derrière toi les beaux habits, roi du village de Nanda.
Tu as ôté de ta tête la belle couronne.
Tu as laissé derrière toi le sceptre royal.
Pourquoi, aujourd’hui, joues-tu de la flûte ?
Ô roi de la cité de Mathoura, pourquoi te rends-tu à Gokoul ?
kaunasā anokhā gīta gāhe pika kūla
rāja pāṭa jaise āja bhaī dhūla
kaunasā anokhā gīta gāhe pika kūla
biraha na lāge phira hṛdaya akūla
rāja kāja mana na lagāo
mathurā nagarapati kāhe tuma gokula jāo
Quel chant émouvant entonne le coucou sur la rive !
Comme si les affaires royales n’étaient que poussière aujourd’hui.
Quel chant émouvant entonne le coucou sur la rive !
Au reste, la séparation n’enchante guère le cœur…
Les affaires royales ne te retiennent-elles plus ?
Ô roi de la cité de Mathoura, pourquoi te rends-tu à Gokoul ?
pura nārī sārī byākula nayana
kusuma sajjā lage kaṇṭaka śayana
pura nārī sārī byākula nayana
rāta bhara mādhava jāgata becaina
kāhe ādhī rāta sārathī bulāo
mathurā nagarapati kāhe tuma gokula jāo
Toutes les femmes de la cité te guettent, les yeux troublés.
Le carré de fleurs semble un lit d’épines.
Toutes les femmes de la cité te guettent, les yeux troublés.
Toute la nuit, Madhav veille, impatient…
Pourquoi as-tu appelé le cocher à minuit ?
Ô roi de la cité de Mathoura, pourquoi te rends-tu à Gokoul ?
dhīre-dhīre pa(n)hucata jamunā ke tīra
sunasāna panaghaṭa mṛdula samīra
dhīre-dhīre pa(n)hucata jamunā ke tīra
khana-khana mādhava biraha ke tīra
usa kāhe bhūla na pāu(n)
mathurā nagarapati kāhe tuma gokula jāo
Peu à peu, il s’approche de la rive de la Yamouna.
Les sous-bois sont désertés, une brise légère souffle.
Peu à peu, il s’approche de la rive de la Yamouna.
Hélas, pour moi, les flèches meurtrières de la séparation de Madhav…
Pourquoi n’arrivé-je point à l’oublier ?
Ô roi de la cité de Mathoura, pourquoi te rends-tu à Gokoul ?
tumarī merī yāda aba pūrī gharavālī
dūdha navana ghīyu dina bhara khālī
tumarī rādhā aba pūrī gharavālī
dūdha navana ghīyu dina bhara khālī
biraha ke ā(n)sū kabake ho kabake po(n)cha ḍālī
phira kāhe darada jagāo
mathurā nagarapati kāhe tuma gokula jāo
De toi et moi, le souvenir s’en est allé ; je suis à présent une épouse.
Je suis esseulée toute la journée, sauf pour accomplir les rituels domestiques.
Ta Radha bien-aimée est à présent une épouse.
Je suis esseulée toute la journée, sauf pour accomplir les rituels domestiques.
Depuis longtemps j’ai essuyé les larmes de la séparation…
Pourquoi reviens-tu attiser la douleur ?
Ô roi de la cité de Mathoura, pourquoi te rends-tu à Gokoul ?