Sampooran Singh Gulzar
Sampooran Singh Gulzar

Prose poétique du film
दस कहानियाँ

Site officiel du film  : Dix courts métrages… et dix poèmes.

Dus Kayaaniyaan
Dus Kahaniyaan  : Dix courts métrages… et dix poèmes.

L’écrivain (poète et parolier) Gulzar a écrit dix poèmes pour le projet cinématographique original de Sanjay Gupta Dus Kahaniyaa(n), Dix récits. Chacun de ces poèmes esquisse son interprétation de ces récits.

Dus kayaaniyaan : Gubbare
Audio - Récitant : Manoj Bajpai
khālī samundar Une mer vide
Sampooran Singh Gulzar Traduction : Annie Heulin
use phira lauṭakara jānā hai
ye mālūma thā usa vakta bhī
jaba śāma kī surkha--o-sunaharī reta para
vo dauṛatī āī thī aura laharātī yū(n) āġośa meṁ ṭikatī dikhatī thī
jaise pūrā kā pūrā samuṁdara lekara ubhaṛī hai
Une fois encore, elle doit repartir
Cela, elle le savait en cet instant,
Quand sur le sable d’or-rouge du soir
Elle avait surgi et s’était élancée dans mes bras, puis paraissait immobilisée…
On dirait qu’elle avait émergé avec la mer toute entière.
use jānā haivo bhī jānatī to thī
magara hara rāta phira bhī hātha rakhakara
jāna para khāte rahe kasameṁ
na maiṁ utarūṁgā usa sā(n)soṁ ke sāhila se
na vo utaregī mere āsamā(n) para jhūlate tāroṁ ke pīṁghoṁ se
magara jaba kkhahate-kahate dāstā(n)
vakta ne laṁbī jamāhī lī
na vo ṭhaharīna maiṁ hī roka pāyā thā
Elle doit partir, cela, elle le savait aussi
Et pourtant, chaque soir,
La main sur le cœur, nous faisions des serments :
« Je ne redescendrai pas de la rive des souffles,
Elle ne redescendra pas du balancement des étoiles de mon ciel. »
Mais au beau milieu du récit
Quand le temps s’est figé
Elle n’est pas restée, je n’ai pas pu la retenir…
bahuta phū(n)kā sulagate cā(n)da ko
phira bhī eka-eka kalā ghaṭate hue dekhā
bahuta khīṁcā samuṁdara ko
para sāhila talaka hama lā nahīṁ pāe
sahara ke vakta phira utare hue sāhila pe
eka ḍūbā-ḍūbā ālī samuṁdara thā
La lune enflammée, nous l’avons beaucoup soufflée
Nous l’avons vu décroître, quartier par quartier
Nous avons exercé une intense attraction sur la mer
Mais nous n’avons pas réussi à l’amener sur la rive
À l’aube, la mer s’était laissée aspirer…
Le vide…
Dus kayaaniyaan : Rice plate
Audio - Récitant : Naseeruddin Shah
Rice Plate Une assiette de riz
Sampooran Singh Gulzar Traduction : Clotilde Duprat
āṭha hī biliyana umra zamī(n) kī hogī śāyada aisā hī andāzā hai kucha sāaiṁsa kā… La terre n’a peut-être que huit milliards d’années d’existence, voilà une estimation approximative de la science…
cāra biliyana sāloṁ kī umra to bīta cukī hai kitanī dera lagā dī tumane aura aba milakara kisa duniyā kī duniyādārī kī soca lī kisa mazahaba aura zāta aura pāta kī fikra lagī hai Déjà quatre milliards d’années ont passées, comme tu as tardé (à venir) ? Et maintenant que tu es là, de quelles convenances sociales te préoccupes-tu ? Quelle religion ou caste te tourmentent (encore) ?
āo caleṁ aba tīna hī biliyana sāla bace haiṁ āṭha hī biliyana umra zamī(n) kī hogī śāyada Allez, viens donc ! Il ne reste plus que trois milliards d’années… La terre n’a peut-être que huit milliards d’années d’existence…